Yvon Guillou est né en 1947 à Morlaix (Finistère). Après des études à Paris, il s'installe dans le midi de la France et se consacre aux Arts Plastiques.Il vit et travaille actuellement dans le Gard.

 

Ne figurent, dans ce site, que des oeuvres des dix dernières années.

 

 

Les fils à plomb réalisés à partir d’une même matrice en forme de jarres ou de toupies colorées constituent un nouvel avatar du travail constant de l’artiste autour de la verticalité. Tension des lignes, dynamisme, scansion de l’espace, mais aussi affirmation du fait d’être là, debout tout simplement. Présentées en série, ces œuvres finissent par circonscrire une scénographie intégrant le plein et le vide, le haut et le bas, chaque trait poussant les autres en quête d‘un fond (musique, mémoire) qui monte alors en surface et fait volume. Ces plombs paraissent alors aussi légers que des danseuses. Beauté fragile qui ne tient qu’à un fil, mais n’est-ce pas cela au fond la véritable définition de l’art ?

 

Le traitement de l’horizontalité s’est développé depuis plusieurs années chez Yvon Guillou. Ses très grands traits, en forme de rivage, de paysages, sont des horizons, comme un appel au voyage. Mais ils font aussi parfois songer à des lances, des sabres japonais, qui ne sont pas sans rappeler les bâtons très graphiques que l’artiste réalisait autrefois. Traits rapides et tendus, ouverture vers un lointain qui se creuse sur le mur qui les accueille, portées musicales, dramatisation du lieu. Ces lignes colorées mesurent l’espace, en marquent le rythme, comme des vagues qui déferlent et composent « le volume d’un creux, le trop plein du vide et la démesure du néant – c’est ainsi que naissent les symboles » (I.M. Trostaniecki).

 

Yvon Guillou aime à conjuguer la géométrie et l’organique. La couleur semble parfois sourdre du cœur de la matière. Les tiges d’aluminium, le fil de fer, les blocs de polyuréthane et de plexiglas, écrasent les lignes ou les dilatent, les couleurs exubérantes envahissent le noir comme autant de sécrétions joyeuses et sensuelles. L’austérité qui caractérisait le travail antérieur de l’artiste est alors oubliée, remplacée par une prolifération baroque des formes et des volumes d’où l’humour n’est jamais absent. Ainsi le fil soutenant les plombs s’effiloche en une pilosité qui semble vouloir ronger la verticalité de la pièce et introduire un doute quant à sa fonction même. Les signes évoluent vers des objets ludiques et manifestent par là une liberté de facture qui nous emporte.

 

   

Jean-Claude Hauc

Expositions personnelles

 

2016

Espace culturel Jean Jaurès. Vauvert


2012

Maison de la poésie. Montpellier 


2011
Galerie la Salamandre Nîmes


2010
La Baignoire. Montpellier
Village des arts et métiers. Octon


2009

Galerie HD Nick Aubais
Installation dans le lavoir d’Aubais

2008

Chapelle St Félix de Bayssan (Sortie Ouest–Béziers)

2007
Installation dans le lavoir d’Aubais


2006
Galerie HD Nick / Aubais


2005
ARPAC – fondation du Pioch-Pelat/ Montpellier


2002
Les 4 saisons de l’art
Lavoir d’Aubais


1995
ARPAC – Fondation du Pioch Pelat / Montpellier


1994
Bibliothèque Municipale d’Alès


1990

Espace Jacques Cœur / Montpellier

1987
« La poésie dans un jardin » . Avignon
Galerie Art Plus / Octon
Galerie J-C Fradin / Nantes


1984
ARPAC – Fondation du Pioch-Pelat / Montpellier
La Halle aux blés – Ecole des Beaux-Arts / Clermont-Ferrand


1982
Galerie Petit Pont / Strasbourg
Galerie Attitude / Strasbourg


1981
Galerie PALM / Paris


1977
Galerie Courte-Oreille / Montpellier

 

 

 

Expositions collectives

2007
Galerie HD Nick Aubais


2006
Galerie HD Nick Aubais


2000

Les 4 saisons de l’art. Château d’Aubais


1992

Galerie Vitoux-Zyberman / Paris


1978
Empreinte Art Mural / Millau

 

 

 

 

Publications

Interventions graphiques:

Stabat Mater de J-P.Verheggen (Cadex,1986)
Les Macchabs vites de J-C.Hauc (Cadex, 1988)
L'étoffe des corps de Lionel Bourg (Cadex,1994)
L'ordinaire,la métaphysique d'Alain Roussel (Cadex ,1996)  

Le jaune de l'immortelle de Jean-Claude Poyet (2014)

 

 


Ouvrages en collaboration avec Laurent Grison pour le texte:

Lignes et points tillés ( Editions de l'espérou, 2008)

 

Noires (Editions Grèges, 2009)


 

In via à l'envi (Editions Encre et lumière, 2010)


 

Arrachures dedans (Editions Voix d'encre, 2011)

 

 

 

Griffures de griffons ( Souffles , Grand prix du livre d'artiste de la ville de Montpellier 2013 )

 

 

 

Terrefort (éditions Villa des cent regards.Montpellier 2014)

 

                                                       

 

Lumière si loin (éditions Transignum. Paris 2015)